Google vous géolocalise même après votre refus

Google suit votre position, même si vous ne le dites pas, selon une enquête de l’Associated Press[1]. Les résultats prouvent que de nombreux services Google sur Android et iPhones stockent des données de localisation, que les paramètres de confidentialité soient différents ou non. Le rapport de l’AP a été initialement confirmé par des chercheurs en informatique de l’Université de Princeton. Et maintenant, Google a reconnu la pratique.

L’AP a commencé à examiner la question lorsque K. Shankari, une chercheuse diplômée de l’Université de Californie à Berkeley, a désactivé son historique de localisation sur son appareil Android – mais a quand même reçu une notification demandant une visite chez Kohl.

Bien que Google demande la permission d’utiliser les informations de localisation (telles que la demande d’accès pour une utilisation dans la navigation), le problème réside dans le paramètre Historique de la localisation. La page d’assistance de Google indique: « Vous pouvez désactiver l’historique des lieux à tout moment. Avec l’historique des localisations désactivé, les lieux que vous allez ne sont plus stockés », mais l’enquête de l’AP a conclu que cela n’était pas vrai.

Le rapport détaillé comprend une carte illustrant les trajets quotidiens de Gunes Acar, un chercheur de Princeton. Même si « Historique de l’emplacement » est désactivé sur son téléphone Android, la carte indique exactement où il a voyagé et enregistre les données sur son compte Google.

Même si les utilisateurs « mettent en pause » l’historique des emplacements pour empêcher l’entreprise de noter leur emplacement, l’AP indique que « les applications Google stockent toujours automatiquement les données de localisation horodatées sans demander ». être capable de stocker un instantané à chaque fois que vous ouvrez Maps, ou de savoir où vous vous trouvez lorsque votre appareil Android se met automatiquement à jour pour vous donner la météo.

Une recherche rapide sur Google pour les éléments aléatoires sur votre appareil n’est apparemment pas à l’abri du suivi non plus. Même si votre recherche n’est pas liée à l’emplacement, elle permet toujours à l’appareil de déterminer votre position et de l’enregistrer sur votre compte Google.

En réponse aux conclusions, Google a publié une déclaration à l’AP:

«Google peut utiliser l’emplacement pour améliorer l’expérience des utilisateurs de différentes manières, notamment: l’historique des sites, les activités Web et d’application et les services de localisation au niveau des terminaux. Nous fournissons des descriptions claires de ces outils et des contrôles robustes pour que les utilisateurs puissent les activer ou les désactiver et supprimer leurs historiques à tout moment.  »

Le géant de la technologie affirme que les utilisateurs peuvent désactiver un autre paramètre appelé «Activité Web et App», activé automatiquement sur votre appareil. Il s’agit d’un paramètre qui stocke des informations provenant d’applications et de sites Web Google sur votre compte Google.

Si vous désactivez cette option, Google ne pourra pas enregistrer les marqueurs de lieu, ainsi que des informations en fonction de votre recherche et de votre activité. Mais l’AP note également que la désactivation de cette configuration pourrait modifier l’efficacité de Google Assistant, ce qui pourrait affecter grandement ceux qui en dépendent souvent.

 

 

[1] https://www.apnews.com/828aefab64d4411bac257a07c1af0ecb/AP-Exclusive:-Google-tracks-your-movements,-like-it-or-not

Publicités

Comment les développeurs peuvent-ils rester à jour ?

À quoi les développeurs doivent-ils penser alors que les Technologies de l’Information continuent d’évoluer à un rythme incroyable ?

Concentrez-vous à la fois sur les compétences techniques et non techniques. Vous aurez besoin des deux car l’évolution continue. Comme pour toute discipline qui exige un niveau d’excellence, vous devez aller au-delà de ce que vous avez appris à l’école. C’est particulièrement vrai en informatique étant donné que tant de choses ont changé depuis que vous êtes sorti de l’école. Les principes de gestion des données et les coûts de stockage ont basculés avec l’avènement du big data et du cloud.

Les développeurs de logiciels doivent également sensible au marketing d’entreprise. Il doivent, par exemple, se poser les questions suivantes :

  • Quel est le problème que j’essaie de résoudre ?
  • Comment ce que je construis sera monétisé ?

Comment définir les priorités pour être un meilleur développeur ?

  • Aiguisez votre esprit et vos compétences ;
  • Soyez focus sur la sécurité. Ceci est important pour vous et votre entreprise. La gestion des identités est un problème important aujourd’hui ;
  • Lancez-vous dans l’apprentissage de nouvelles langues pour rester pertinent ;
  • Il est difficile de suivre toutes les évolutions, mais restez sur vos gardes, ayez faim et réfléchissez à ce que vous pouvez faire aujourd’hui que vous ne pouviez pas faire hier.

Beaucoup de portes s’ouvrent vers de nouveaux univers. Décidez quelles sont celles qui valent la peine d’être ouvertes.

Que pensez-vous de la construction d’un produit destiné aux développeurs ?

Voici une opportunité pour aider les développeurs à se mettre à l’avant-garde. AWS Lambda et serverless déploient le code dans un paradigme totalement différent. Les développeurs d’applications doivent continuer à apprendre pour suivre le rythme des changements. Chaque personne a sa propre façon de consommer de l’information – Elle doit apparaitre aussi facile d’accès et attrayante que possible.

Où obtenir des informations sur ce qui se passe dans l’informatique ?

  • Passer du temps en dehors de 9h à 17h pour explorer et essayer de nouvelles choses ;
  • Juste essayer des choses. Il y a beaucoup de modes. Il faut essayer de comprendre ce qui est réel et ce qui relève du buzz ;
  • Comme la plupart des développeurs, qui ont travaillés avec la technologie Flash pour concevoir des animations ou des mondes en 3D. Des mois ont été investit en apprentissage et Adobe a fini par tuer son produit. Steve Jobs a déclaré la guerre à Flash et à donner le coup de grâce en interdisant Flash dans les produits Apple. Vous devez être prêt à changer d’orientation et à reconstruire des applications.

C’est pourquoi j’aime l’open source.
Il y a moins d’occasions de se faire brûler les ailes. Lorsque vous mettez fin à la vie d’un produit ou d’une technologie, vous laissez les développeurs sur le carreau.

Quels sont les sujets inspirants et motivants ?

  • Certaines des meilleures solutions open source ont été construites parce qu’il y avait une passion et un problème à résoudre plutôt qu’un désir de gagner de l’argent ;
  • L’humain doit être placé au cœur de chaque application (comment mon application peut aider mon prochain ?) ;
  • Plus le développeur peut se concentrer sur UX et UI, meilleure sera l’application (est que mon application est intuitive et facile à utiliser ?).

Lancement d’e-Marin’lab, une plateforme d’enseignement en ligne sur les sciences de la mer

Ouverte en septembre, la plateforme e-Marin’lab de Sorbonne Universités propose quinze premiers modules sur les sciences de la mer et l’histoire maritime pour les enseignements de licence, et beaucoup d’autres sont en développement.

Ce projet, qui prend de plus en plus d’ampleur, illustre tout l’intérêt du multimédia pour renouveler les pratiques pédagogiques et faciliter les apprentissages, particulièrement face à une génération d’étudiants baignant dans le numérique depuis le plus jeune âge.

e-Marin’lab a le vent en poupe. Porté par deux enseignants-chercheurs de l’Observatoire océanologique de Banyuls-sur-Mer (Université Pierre et Marie Curie), Yves Desdevises et Raphaël Lami, ce projet d’e-learning sur les sciences de la mer était une des innovations pédagogiques lauréates de l’appel à propositions lancé en 2014 par Sorbonne Universités pour renouveler les méthodes d’enseignement en licence et lutter contre l’échec des étudiants.

A l’origine, l’objectif était de produire treize modules d’e-learning pour la rentrée 2015. Finalement, e-Marin’lab propose d’ores et déjà quinze modules d’une à deux heures de cours, organisés par grandes thématiques : observer les écosystèmes marins, explorer la physiologie et la biologie des organismes marins, valoriser les ressources marines, découvrir l’histoire maritime, etc. Et leur nombre devrait s’élever à une vingtaine dès fin novembre… pour atteindre la cinquantaine fin juin 2016 !

Lire la News sur le site de l’Université de la Sorbonne.

Horaires de marée pour Android

fr-tide-horaires-de-maree-android

Quelque soit la saison, il est bien pratique de connaître l’horaire des marée lorsqu’on est au bord de la mer. Aussi, c’est pour que vous soyez toujours informé que l’application Horaires de marée trouve sa place sur votre téléphone smartphone ou tablette Androïd.

L’application présente les Horaires de marée et les graphiques des hauteurs d’eau sur sept jours pour plus de 200 ports français.
Il vous propose une estimation du coefficient de marée pour les ports de la côte Atlantique et de la Manche.
Grâce à la géolocalisation Horaires de marée vous propose les ports les plus proches de vous.
Et cerise sur le gâteau, Horaire de marée affiche les heures de lever et de coucher du soleil et de la lune.

Horaires de marée propose quatre widgets que vous pouvez afficher sur l’écran d’accueil de votre smartphone ou tablette Androïd :
– 1×1: l’heure et la hauteur de la prochaine marée.
– 2×1: l’heure et la hauteur de la dernière et la prochaine marée.
– 3×1: l’heure et la hauteur de la dernière et les deux prochaines marées.
– 4×1: l’heure et la hauteur de la dernière et les trois prochaines marées.
La couleur de fond indique le type de marée: bleu foncé pour la marée haute et bleu clair pour la marée basse.

L’application Horaires de marée est disponible sur Google play gratuitement :

Disponible sur Google Play